Jürgen EHRE… "LOVE" … période 2015

(über Zentrifuge)

 

 « LOVE »

 

Le rideau tombe

Avec un grondement

Sourd qu’un éclair

Ramène brièvement

À la vie dans la clarté aveuglante.

La pièce est finie.

 

La dernière voix se meurt

Dans l’extinction

Des lumières agonisantes.

Un léger battement

D’ailes se fit

Encore entendre :

Ce fut son parfum

S’envolant…

Se dissipant

Dans ces ténèbres

Théâtrales…

 

Un à un

Les musiciens s’en vont,

Emportant

Leur musique

Terrée dans leurs instruments,

Poussant des clameurs

Comme des loups

Au fond d’une

Forêt obscure.

 

C’est à peine

Que Madame Lune ébauche

Un sourire triste…

J.Ehre 24/02/2015

Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *

CAPTCHA-Bild

*

Du kannst folgende HTML-Tags benutzen: <s>