Jürgen EHRE…. Vautour noir… la période "OR" 2015

(über Zentrifuge)

 

 

Le vautour

 

Dans ce vaste ciel,

Où le vautour est maitre,

Au lointain,

Des étoiles se meurent,

Seules parmi

Des lumières aveuglantes,

Là où son souvenir demeure…

 

Aucune larme

Ne nous parvient de

L’obscure immensité

Qui avale sa tristesse

D’une nuit tragique,

Noire et bleue,

Où le rideau ne se lève

Qu’à moitié,

Où le destin menace,

 

Sauf quelque météore

À la queue flamboyante

Traverse joyeusement l’horizon,

Écrasant au bout du chemin

Son chagrin muet,

Défiant le sort jeté,

Cette malédiction accablante,

La sienne,

Sans plus de remord

Et de révolte ;

Mais par orgueil

Il brave  le destin

Qui lui sera fatal,

Faisant feu

De cette lumière perdue,

Au milieu d’un brasier

D’étincelles…

 

J.Ehre 31/03/2015

Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *

CAPTCHA-Bild

*

Du kannst folgende HTML-Tags benutzen: <s>